prevention alcool
Mardi, 19 Septembre 2017
Informations et conseils à destination des parents sur les risques liés à la consommation d'alcool chez les jeunes.

chaine-youtube

bloc_2340

Abus et dépendance

Si une majorité d'adolescents fait l’expérience de l’alcool, du tabac, voire du cannabis d’une façon que l’on pourrait qualifier de « normale » pour leur âge, certains en consomment aussi de façon excessive, répétée et inappropriée.

A partir de quelle quantité la consommation d’alcool peut-elle être considérée comme dangereuse chez les adolescents ?

Il est difficile de répondre à cette question. Tout dépend de l’âge, du sexe, de l’état général mais également du contexte de la consommation et de la personnalité de l'adolescent.

Evaluer le type de consommation

Le comportement de l’adolescent vis-à-vis du produit psychoactif permet de définir le caractère « normal » ou « pathologique » de sa consommation. La dépendance à une substance psycho-active est en effet un phénomène d’ordre comportemental, entièrement centré sur la prise du produit. Un adolescent dépendant va organiser ses activités en fonction de ses conduites de consommation et pourra être amené à progressivement réduire ou abandonner ses activités sociales ou ses loisirs habituels. Malgré son désir et ses efforts, il se retrouvera dans l’incapacité de diminuer ou d’arrêter sa consommation, même s’il sait que cela entraîne chez lui des problèmes d’ordre physique, psychologique ou social.

L'abus, qu'est-ce que c'est ?

Si la dépendance apparaît comme le trouble le plus sévère, certains jeunes, sans être dépendants, consomment de l’alcool de façon dangereuse pour leur vie sociale, leur équilibre psychologique et leur santé, c’est ce que l’on appelle l’abus. Celui-ci se caractérise par un mode de consommation inapproprié entraînant des risques pour l’individu et son environnement.

Repérer un comportement anormal : quelques indices

Il est difficile chez l’adolescent de repérer un abus ou une dépendance comportementale à l’alcool, car durant cette période, les conduites d’alcoolisation sont extrêmement fluctuantes et mobiles. Pour déceler un comportement anormal, il faut repérer une consommation répétée ou permanente. Chez les adolescents, l’abus ou la dépendance comportementale se caractérisent par exemple par la fréquence des conduites antisociales, telles que bagarres, vols, fugues, école buissonnière, relations sexuelles précoces et à risque. En effet, toutes les études montrent aussi que ces troubles du comportement précèdent ou accompagnent le plus souvent l’apparition des conduites d’abus ou de dépendance. En fait, la consommation abusive d’alcool apparaît surtout chez les adolescents comme un comportement déviant venant se surajouter à d’importantes difficultés sociales le plus souvent anciennes.

Profils de consommation

Type de consommateurs selon AUDIT* (en %)

abusdpendance

*Audit : échelle la plus utilisée au plan international pour mesurer la consommation abusive et la dépendance à l'alcool des adolescents.

Source : Enquête IREB 2008

Il est ainsi primordial de ne pas considérer l’abus d’alcool comme une cause du mal-être de l’adolescent, mais de la voir au contraire comme une manifestation de celui-ci. Ce qui compte dans la consommation abusive, ce n'est pas tant le produit que le fait que ce comportement témoigne de difficultés affectives, relationnelles et/ou sociales, qui risquent de conduire l'adolescent à la dépendance. Il est par ailleurs nécessaire de distinguer les complications liées aux effets directs de l’alcool des troubles liés au comportement d’abus.

bt-prendre-rdvbt-qui-consulter

Agence web Peach